alert
Ce document a été publié sous un gouvernement précédent et il est disponible à des fins d’archivage et de recherche seulement.

Avant-propos

Un plan axé sur le mieux-être et l’avenir

L’économie de l’Ontario affiche de bons résultats, grâce en grande partie aux entreprises et aux entrepreneurs qui créent des emplois ainsi qu’aux femmes et aux hommes qui se lèvent tôt chaque matin pour aller au travail et faire de l’Ontario une province plus prospère.

Par ailleurs, le gouvernement a fait des investissements stratégiques qui stimulent la croissance. Améliorer l’éducation, les compétences et la formation, bâtir de nouvelles infrastructures, se donner un environnement d’affaires concurrentiel, soutenir les jeunes et les petites entreprises : tout cela contribue à créer de bons emplois.

À première vue, les chiffres révèlent une situation positive :

  • depuis 2014, le rendement de notre économie surpasse celui de toutes les nations du G7;
  • notre taux de chômage est de 5,5 %, son plus bas niveau en près de 20 ans;
  • rien que l’an dernier, 500 nouveaux emplois nets en moyenne ont été créés chaque jour en Ontario, dont la majorité étaient à plein temps.

Cependant, deux défis demandent une attention particulière. Le premier : idéalement, la croissance économique pourrait être plus élevée. La croissance d’approximativement 2 % par année du produit intérieur brut réel n’est pas mauvaise, mais ne suffit pas. Nous devons nous efforcer de faire mieux. Deuxièmement, nous devons nous assurer que les avantages de la croissance sont répartis plus largement. La croissance économique devient vulnérable lorsqu’elle profite à une trop faible proportion de la population. Nous devons travailler plus fort pour nous assurer que la prospérité profite à tous.

De nombreuses familles ont de plus en plus de difficulté à composer avec les coûts et la disponibilité de services de garde d’enfants abordables et de grande qualité. Le coût des soins aux personnes âgées et des soins de longue durée qui accompagnent le vieillissement constitue également un défi. Aussi, bon nombre de familles sans assurance-maladie complémentaire sont stressées par le coût des médicaments sur ordonnance et des soins dentaires. Par ailleurs, de nombreuses familles comptent des proches aux prises avec une maladie mentale.

Ensemble, ces coûts peuvent accabler financièrement et émotionnellement bien des familles, et souvent, cette situation est particulièrement stressante pour les femmes et les mères, car elles assument une part disproportionnée du fardeau.

Notre économie fait également face à de nouveaux défis, comme le vieillissement de la population, l’incertitude du commerce avec les États-Unis, la montée des taux d’intérêt et l’augmentation de la dette des ménages. De plus, le rythme de l’évolution technologique est plus rapide que jamais.

Il est d’autant plus important que nous abordions ces défis tous ensemble.

Durant les consultations prébudgétaires et les discussions en ligne, les gens de toute la province ont livré un message clair : gérez les finances de notre gouvernement de manière responsable tout en offrant des débouchés pour nos enfants et en veillant à la sécurité de nos aînés. Les gens nous ont exhortés à ne pas sabrer dans les programmes puisque cela pourrait nuire aux familles ou à l’économie.

Bon nombre de nos politiques actuelles ont pour but de relever ce défi. En particulier, nous avons travaillé fort pour élargir l’éventail des possibilités en Ontario.

L’éducation en est un bon exemple. La refonte récente du RAFEO permet à plus de jeunes d’aller au collège ou à l’université. Au cours de la présente année scolaire, plus de 225 000 personnes faisant des études universitaires ou collégiales n’auront pas à payer de frais de scolarité, et environ 175 000 autres bénéficient de subventions et de prêts plus généreux du RAFEO pour les aider à payer leurs frais.

Nous avons également préconisé des politiques visant à réduire le coût des médicaments sur ordonnance onéreux. En janvier 2018, le gouvernement a amorcé la plus grande expansion de l’assurance-santé jamais entreprise en une génération grâce à la mise en oeuvre d’Assurance-santé Plus, qui offre des médicaments sur ordonnance gratuits aux jeunes de moins de 25 ans.

Dans le cadre de notre plan pour des milieux de travail équitables et de meilleurs emplois, nous avons augmenté le salaire minimum pour le faire passer à 14 $ l’heure le 1er janvier 2018, ce qui a fait en sorte que des centaines de milliers de travailleurs ont reçu une augmentation de salaire fort nécessaire. De plus, le 1er janvier 2019, le salaire minimum augmentera une fois de plus pour passer à 15 $ l’heure. Nous avons également renforcé les droits des travailleurs à temps partiel, fait en sorte que tous les travailleurs auront droit à des congés de maladie payés et renforcé l’application des lois régissant le travail.

Ces politiques ont eu l’avantage d’appuyer à la fois la population et la croissance économique de notre province. Nous sommes néanmoins conscients que nous devons faire plus.

Un plan axé sur le mieux-être

Fournir des mécanismes de soutien aux familles qui s’occupent de leurs proches allège le fardeau émotionnel et financier, tout en permettant à plus de gens de participer à notre économie et à sa croissance.

Fait encore plus fondamental, notre plan reconnaît les sacrifices que les familles doivent consentir et la valeur des soins qu’elles offrent.

Nous prendrons les mesures appropriées pour les aider, alléger leur fardeau, soulager leur stress et dégager des possibilités afin de maintenir la croissance de notre économie.

En faisant ces investissements, le gouvernement enregistrera un léger déficit à compter de 2018-2019, soit moins de 1 % du PIB. Le présent budget prévoit un retour à l’équilibre en se fondant sur les antécédents probants de la province en matière de gestion financière responsable.

Renforcer les hôpitaux de l’Ontario

Les soins de santé universels sont l’une des expressions les plus éclatantes des valeurs de la société ontarienne. Ils démontrent que, collectivement, les Ontariennes et Ontariens choisissent de s’occuper les uns des autres. Les hôpitaux sont au coeur du système et offrent des soins pour ceux qui, jeunes et moins jeunes, nécessitent des soins urgents ou complexes.

Cependant, nous savons bien que la croissance et le vieillissement de la population ajoutent à la demande imposée à nos hôpitaux. Durant les périodes de pointe et les saisons de grippe aiguë, nos urgences peuvent déborder. L’attente peut être frustrante. Nous devons faire mieux.

C’est pourquoi nous investissons 822 millions de dollars supplémentaires dans les hôpitaux en 2018-2019 afin d’améliorer les temps d’attente et d’augmenter le nombre de services et d’interventions critiques comme les examens par IRM, les chirurgies oncologiques et cardiaques, les greffes d’organes et d’autres interventions qui sauvent des vies. Cela représente une augmentation de 4,6 % des investissements dans nos hôpitaux l’année prochaine. Le gouvernement ajoute de nouveaux lits de soins médicaux et chirurgicaux, et des lits de soins aux malades adultes en phase critique, ainsi que du soutien aux hôpitaux pédiatriques et psychiatriques.

Et pour s’assurer que les Ontariennes et Ontariens ont accès à des soins de santé modernes et de grande qualité, au moment et au lieu où ils sont nécessaires, nous investissons 19 milliards de dollars sur les 10 prochaines années dans les quelque 40 grands projets de construction hospitalière qui sont en cours dans chaque région de notre province.

Davantage de soins pour les enfants

L’accès à des services de garde abordables et de qualité est essentiel pour les familles. Le gouvernement s’est déjà engagé à aider 100 000 enfants supplémentaires de quatre ans et moins à bénéficier de services de garde agréés, augmentant ainsi le nombre de places en garderie en Ontario. Depuis le budget de 2017, l’Ontario a investi plus de 200 millions de dollars pour subventionner des places en garderie pour 16 000 enfants supplémentaires et plus de 11 900 nouvelles places dans les écoles.

Dans le présent budget, le gouvernement va plus loin en mettant en oeuvre la gratuité des programmes préscolaires pour les enfants de deux ans et demi jusqu’à ce qu’ils soient admissibles à la maternelle. À compter de septembre 2020, la gratuité des programmes préscolaires aidera à réduire les coûts pour les familles et facilitera la transition vers les écoles pour tous les enfants de la province. La famille ontarienne moyenne ayant un enfant d’âge préscolaire pourrait économiser plus de 17 000 $ pendant la période de participation à un programme préscolaire agréé.

Pour aider à payer les frais de garde des enfants en bas âge, la province augmentera le financement de fonctionnement général de plus de 160 millions de dollars sur trois ans à compter de janvier 2019. Ces fonds aideront un plus grand nombre de familles ontariennes en réduisant les coûts et en éliminant les listes d’attente pour les subventions.

Afin d’assurer l’accès universel à une variété de services et de programmes de garde de grande qualité à coût abordable, le gouvernement a investi au total 530 millions de dollars à l’échelle de la province depuis 2015-2016, aidant ainsi à créer 1 100 salles et 19 000 places dans les services de garde d’enfants. Au cours des six prochaines années, le gouvernement investira 534 millions de dollars supplémentaires pour créer 10 000 places de plus pour les enfants d’âge préscolaire dans les écoles et 4 000 autres dans des espaces publics dans la collectivité.

Les investissements dans la petite enfance sont un choix judicieux pour les enfants, les parents et l’économie. Ils donnent aux enfants le meilleur départ qui soit dans la vie, et aide leurs parents à retourner sur le marché du travail.

De meilleurs soins pour les personnes âgées

On prévoit que le nombre de personnes âgées vivant dans notre province passera de 2,4 à 4,5 millions d’ici 2040. Les personnes âgées ont des besoins uniques et, avec leur famille, ont souvent de la difficulté à composer avec l’augmentation des coûts liés aux soins de santé et au bien-être.

De nombreuses personnes âgées préféreraient demeurer dans leur maison et vivre de manière autonome. Cependant, cela s’accompagne de coûts supplémentaires pour l’entretien de leur espace de vie et les services de soutien. Les investissements dans ce domaine peuvent prendre en charge des coûts importants tout en réduisant le stress pour les personnes âgées.

Pour aider les personnes âgées à vivre en santé, autonomes, actives et intégrées sur le plan social, nous investissons plus de 1 milliard de dollars sur trois ans à compter de 2019-2020 dans un programme Bien chez soi pour les aînés. Notre objectif est de verser 750 $ à chaque ménage admissible dont le chef est une personne âgée de 75 ans ou plus afin de compenser les coûts d’entretien de leur maison. Nous investissons également 650 millions de dollars supplémentaires sur trois ans dans les soins à domicile et en milieu communautaire afin d’augmenter les visites par le personnel infirmier et les thérapeutes ainsi que les services de relève pour les aidants.

En outre, l’Assurance-santé Plus sera élargie en août 2019 afin d’y inclure les médicaments gratuits pour les personnes âgées. Chaque Ontarienne et chaque Ontarien de 65 ans et plus qui reçoivent des médicaments sur ordonnance dans le cadre du Programme de médicaments de l’Ontario (PMO) les recevront gratuitement. Nous éliminons ainsi la franchise annuelle et la quote-part du PMO afin qu’aucun aîné n’ait plus à payer un sou pour ses médicaments admissibles ou ne soit forcé de choisir entre des soins et d’autres biens de première nécessité.

Certains aînés présentent des besoins de santé complexes qui doivent être pris en charge par un foyer de soins de longue durée. C’est pourquoi, en plus de l’aménagement de 30 000 lits de soins de longue durée sur 10 ans annoncé à l’automne 2017, nous investissons 300 millions de dollars au cours des trois prochaines années dans les foyers de soins de longue durée, ce qui inclut l’augmentation des heures de soins et l’embauche d’un plus grand nombre d’infirmières et de préposés aux services de soutien à la personne (PSSP).

Les préposés aux services de soutien à la personne fournissent des soins précieux qui devraient autrement être pris en charge par les familles et les proches, qui bien souvent ont d’autres responsabilités comme des enfants ou un emploi. C’est pourquoi nous investissons 126 millions de dollars afin d’augmenter le nombre de PSSP dans les collectivités insuffisamment desservies et de leur fournir une formation supplémentaire.

Améliorer les services de soutien en santé mentale

En tant que société, nous avons compris que la santé mentale est essentielle à un bon état de santé global à toutes les phases de la vie, de l’enfance à la retraite. Malheureusement, nous savons que, dans notre province, les problèmes de santé mentale frappent une personne sur trois au cours de son existence. C’est un domaine où les structures de santé traditionnelles peinent à tenir le rythme. Les familles ont souvent de la difficulté à pallier les lacunes. Nous devons faire davantage en cette matière.

En plus des 3,8 milliards de dollars consacrés chaque année aux services continus de santé mentale et de traitement des dépendances, nous investissons 2,1 milliards de dollars supplémentaires au cours des quatre prochaines années afin d’augmenter le niveau de soins et d’accès aux services de santé mentale et de traitement des dépendances, notamment le financement public de la psychothérapie et de logements avec services de soutien ainsi que l’accroissement du soutien pour tous, comprenant des services spécifiques pour les communautés autochtones, racialisées et LGBTQ+.

Nous savons qu’environ 70 % des problèmes de santé mentale commencent durant l’enfance ou l’adolescence, et que l’intervention précoce améliore le pronostic. Par conséquent, nous élargissons les services pour les élèves dans chaque école secondaire de la province. Au cours des quatre prochaines années, nous augmenterons également les services de counseling et de thérapie ainsi que les cliniques sans rendez-vous dans les collectivités pour aider jusqu’à 46 000 jeunes.

Réduire les coûts des médicaments sur ordonnance et des soins dentaires

Avoir les moyens de payer les médicaments sur ordonnance et les soins dentaires est essentiel pour maintenir une bonne santé. Pourtant, une personne sur quatre en âge de travailler en Ontario n’a pas accès à un régime d’assurance-maladie complémentaire.

Ainsi, à compter de l’été 2019, nous proposerons un nouveau programme ontarien pour les médicaments et les soins dentaires pour les gens qui ne bénéficient pas d’un régime d’assurance-maladie complémentaire. En vertu de ce programme, jusqu’à 80 % des frais des médicaments sur ordonnance et des soins dentaires admissibles seraient remboursés, jusqu’à concurrence d’un montant annuel maximal de 400 $ pour les personnes célibataires, de 600 $ pour les couples et de 50 $ par enfant d’une même famille. Une famille de quatre personnes admissible obtiendrait jusqu’à 700 $ par année pour les coûts de ses médicaments et soins dentaires.

Accroître la sécurité du revenu

La base de la vie autonome est un revenu convenable et stable. Nous voulons que tous les membres de la société s’épanouissent et contribuent au bien-être économique de nos collectivités. C’est pourquoi le gouvernement réforme la sécurité du revenu pour que chacun ait des chances égales de vivre en santé et en sécurité.

Nous simplifions les programmes d’aide sociale et retirons les obstacles auxquels se heurtent souvent les personnes qui accèdent à l’aide sociale. Ces changements augmenteront les prestations des bénéficiaires de l’aide sociale de 3 % chaque année durant les trois prochaines années et réduiront le fardeau des règles complexes ainsi que les exigences en matière de déclaration.

Augmentation de la croissance, des emplois et des débouchés économiques

La croissance économique produit plus d’emplois et augmente la portée des débouchés. Nous nous appuyons sur les priorités du passé et prenons de nouvelles mesures pour offrir ces prestations afin de surmonter les défis existants et à venir.

Un système d’éducation solide

L’éducation de qualité est la meilleure stratégie que nous pouvons offrir pour donner à nos enfants les meilleures perspectives d’avenir. Nous tenons à nous assurer que tous les élèves réalisent pleinement leur potentiel.

Cet effort commence dans les lieux d’apprentissage de nos jeunes. L’Ontario investit près de 16 milliards de dollars en subventions d’immobilisations sur 10 ans pour bâtir et rénover des écoles. Cette année seulement, la province affectera 784 millions de dollars à la construction de 39 écoles et à la rénovation de 40 autres. Ces investissements dans les immobilisations sont essentiels pour répondre à la croissance des effectifs, rénover les vieilles écoles et veiller à ce que les élèves aient accès à une éducation de qualité.  

Une excellente éducation, c’est bien plus que des immeubles et des salles de classe. Un élève sur cinq en Ontario a des besoins particuliers. Pour relever ce défi, le gouvernement fournit un nouveau financement de 250 millions de dollars sur trois ans afin d’éliminer les listes d’attente pour les évaluations de besoins particuliers et d’améliorer les services dans les écoles. En veillant à ce que les élèves ayant des besoins particuliers aient accès à des évaluations professionnelles en temps opportun, on aide les apprenants, les familles et les éducateurs à mieux comprendre les besoins de la personne et à l’orienter vers la réussite.

Nous devons également aider nos enfants à franchir les étapes clés. La 7e et la 8e année sont des années cruciales au cours desquelles nos enfants explorent des cheminements possibles vers la formation en apprentissage, le collège, l’université et le milieu du travail.

C’est ce qui explique l’investissement de plus de 120 millions de dollars que le gouvernement fera au cours des trois prochaines années afin d’embaucher plus de 450 conseillers en orientation qui aideront les élèves à mieux préparer le passage à l’école secondaire.

Acquérir des compétences pour les emplois de demain

Une main-d’oeuvre hautement qualifiée est une composante essentielle de l’avantage concurrentiel de l’Ontario, de sa croissance économique et de sa prospérité. Offrir l’accès à l’apprentissage continu et au perfectionnement des compétences confère à tous les Ontariens et Ontariennes la possibilité de progresser, de trouver un bon emploi, de réaliser leur plein potentiel et de soutenir une économie saine.

Pour aider davantage d’élèves à aller à l’université ou au collège, nous devons effectuer d’autres améliorations du RAFEO. À compter de l’automne 2018, il sera plus facile pour les étudiants issus de familles à revenu moyen d’être admissibles au RAFEO et de recevoir une aide financière plus élevée.

Nous devons nous assurer que nos élèves ont accès aux meilleurs espaces et technologies pour recevoir une éducation de la qualité la plus élevée qui soit. Pour ce faire, la province octroiera plus de 3 milliards de dollars en subventions d’immobilisations aux établissements postsecondaires au cours des 10 prochaines années, y compris un nouvel investissement de plus de 500 millions de dollars dès 2020-2021 afin de contribuer à la rénovation et à la modernisation des campus universitaires et collégiaux de l’Ontario.

Les métiers spécialisés de l’Ontario créent aussi des carrières qui procurent la sécurité d’emploi et une bonne qualité de vie, et contribuent à la santé et à la croissance de l’économie. Le gouvernement investit 170 millions de dollars sur trois ans dans la nouvelle Stratégie d’apprentissage de l’Ontario. Cela appuiera le passage de l’école secondaire vers les stages d’apprentissage, ce qui facilitera la navigation dans le système pour les apprentis jusqu’à la fin de leur apprentissage afin qu’ils trouvent un emploi de grande qualité.

Afin de s’assurer que les employeurs ont accès au talent et d’aider les travailleurs à mettre leurs connaissances à niveau pour progresser dans leur carrière, le gouvernement a créé la Banque de formation ontarienne. L’investissement additionnel de 63 millions de dollars rapprochera des employeurs, des employés et des établissements de formation afin de concevoir des programmes d’acquisition des compétences adaptés aux besoins de l’économie locale.

Bâtir l’infrastructure de demain

Le gouvernement construit une infrastructure moderne et efficace qui procure des avantages pour l’économie de l’Ontario tout en créant des emplois et en améliorant la qualité de vie. La province consent un investissement d’environ 230 milliards de dollars sur 14 ans depuis 2014-2015 pour des projets prioritaires comme les hôpitaux, les écoles, les transports en commun, les ponts et les routes, ainsi que la connectivité à large bande dans les régions rurales et éloignées. Au cours des dix prochaines années, ces investissements devraient soutenir quelque 140 000 emplois en moyenne chaque année. Cela inclura plus de 106 milliards de dollars afin de moderniser les infrastructures de transport en commun et d’en construire de nouvelles dans le but de stimuler la croissance économique.

Autonomiser les femmes

Créer des lieux de travail équitables n’est pas uniquement une question d’équité. De tels efforts stimulent notre économie en amenant plus de gens à joindre la main-d’oeuvre et mobilisent les atouts de notre population. C’est pourquoi nous abordons les obstacles systémiques qui entravent la participation pleine et entière des femmes à la main-d’oeuvre. Promouvoir l’autonomisation économique des femmes est bon pour les affaires, bon pour l’économie et bon pour la société.

Notre Stratégie pour l’autonomisation économique des femmes, échelonnée sur trois ans, augmentera la paie et la transparence en milieu de travail, et servira à investir dans des initiatives afin d’aider les femmes à accéder aux débouchés et aux emplois de bonne qualité. Elle appuiera les entrepreneuses et fera la promotion du leadership féminin au sein des conseils d’administration et dans les postes de direction. Aspect tout aussi important, elle permettra d’élaborer un programme de retour au travail pour les femmes et continuera d’encourager le partage des responsabilités familiales au profit de l’économie et de la société de l’Ontario.

Conclusion

Le budget de l’Ontario de 2018 reflète les valeurs que nous partageons à titre de citoyens et de citoyennes qui vivent et travaillent ensemble dans notre province.

Il met à profit le renforcement de notre position économique pour réaliser nos priorités. En particulier, le budget prend le parti d’aider nos concitoyennes et concitoyens à mieux gérer les contraintes de la vie quotidienne en offrant davantage de soutien aux enfants, aux élèves, aux étudiantes et aux étudiants, aux personnes âgées et aux personnes ayant des besoins en matière de santé, et de contribuer à leur réussite.

Par ailleurs, ce budget prend des mesures résolues pour stimuler la croissance, créer davantage d’emplois et augmenter l’accès aux débouchés économiques afin que notre futur soit éclatant.

C’est un plan qui aide tout le monde à progresser.

C’est un plan pour le mieux-être et l’avenir.

[Original signed by]

L’honorable Charles Sousa
Ministre des Finances

Mis à jour : 28 mars 2018
Date de publication : 28 mars 2018